Le Royaume-Uni continuera à faire pression pour la réduction des GES

© Flickr / roseannadanaProblème du réchauffement climatique
Problème du réchauffement climatique - Sputnik Afrique, 1920, 23.11.2021
S'abonnerTelegram
Le Royaume-Uni continuera à faire pression sur les gouvernements du monde entier pour qu'ils réduisent d'urgence les émissions de gaz à effet de serre (GES), a affirmé, mardi, le président de la COP26, Alok Sharma.
Le monde a montré à Glasgow que les pays pouvaient travailler ensemble pour établir un cadre d'action sur le climat, a soutenu M. Sharma, soulignant que l'année prochaine la planète doit se concentrer sur le respect des promesses faites, afin de limiter le réchauffement de la planète à 1,5°C.
Dans une tribune sur "The Guardian", M. Sharma relève que "cet objectif est toujours en vie, nous l'avons ramenée du bord du précipice. Mais son pouls reste faible. Nous devons la mettre en sécurité en veillant à ce que les pays tiennent les promesses qu'ils ont faites."
Pour y parvenir, M. Sharma a plaidé en faveur de l'augmentation des promesses faites par les pays et de leur transformation en actions et en politiques.
Faisant référence aux jeunes militants du monde entier qui ont exhorté les dirigeants politiques à agir à Glasgow, il a déclaré : "Nous leur devons à tous de concrétiser ce que nous avons convenu".
La conférence sur le climat tenue du 1er au 13 novembre à Glasgow est parvenue à un accord difficile en adoptant, un jour après la fin officielle des négociations, le "Pacte de Glasgow pour le climat" visant à accélérer la lutte contre le réchauffement climatique.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала