L'UE envisage de se doter d'une force à déploiement rapide sans moyens US d'ici 2025

CC0 / Jai79 / Union européenne
Union européenne  - Sputnik Afrique, 1920, 16.11.2021
S'abonnerTelegram
L'Union européenne envisage de se doter d'une force militaire de 5.000 soldats d'ici 2025 afin de pouvoir intervenir dans diverses situations de crise sans avoir à dépendre des États-Unis, montre une ébauche de document.
La "Capacité de déploiement rapide de l'UE" devrait être composée de divisions terrestres, maritimes et aériennes pouvant être intégrées à n'importe quelle force permanente en fonction de la crise, selon le document confidentiel de 28 pages daté du 9 novembre consulté par Reuters.
Les ministres européens des Affaires étrangères et de la Défense ont brièvement débattu du projet lundi soir à Bruxelles et les discussions devraient se poursuivre mardi. L'objectif est de parvenir à un document final d'ici mars 2022.
Deux décennies après que les dirigeants de l'UE sont convenus de mettre sur pied une force de 50.000 à 60.000 hommes, sans toutefois réussir à la rendre opérationnelle, le projet de stratégie de Josep Borrell, le chef de la diplomatie européenne, constitue l'effort le plus concret pour créer une force militaire autonome qui ne dépende pas des moyens américains.
"Nous devons être plus rapides, robustes et flexibles pour entreprendre toute la gamme des tâches militaires de gestion des crises", indique le projet, appelé "boussole stratégique".
"Nous devons être en mesure de répondre à des menaces imminentes ou de réagir rapidement à une situation de crise, comme une mission de sauvetage et d'évacuation ou une opération de stabilisation dans un environnement hostile", précise le projet.
Les 27 États membres de l'UE ne seraient pas tous obligés de participer, mais l'approbation de tout déploiement nécessiterait un consensus.
Cette "boussole stratégique" est ce qui se rapproche le plus d'une doctrine militaire pour l'Union européenne et s'apparente au concept stratégique de l'Otan, qui définit les objectifs de l'alliance.
Josep Borrell souhaite que les États membres de l'UE s'engagent à "fournir les moyens associés et les catalyseurs stratégiques nécessaires". Cela signifie développer la logistique, le transport aérien à long rayon d'action et les capacités de commandement et de contrôle des États-Unis sur lesquels les alliés européens de l'Otan se sont appuyés.
Les États-Unis ont exhorté les Européens à investir dans des forces de déploiement et le président américain Joe Biden a déclaré que de telles mesures seraient complémentaires de l'Otan.
L'UE maintient des groupements tactiques de 1.500 soldats depuis 2007, mais ils n'ont jamais été utilisés, malgré les efforts déployés au Tchad et en Libye.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала