Affrontements sanglants à Beyrouth: Fermeture des écoles et des universités vendredi

© AFP 2022 JOSEPH EIDDes soldats de l'armée libanaise
Des soldats de l'armée libanaise - Sputnik Afrique, 1920, 15.10.2021
S'abonnerTelegram
Le ministre de l'Éducation a expliqué que cette décision est intervenue "à l'issue de la décision du Premier ministre Najib Mikati, imposant une fermeture générale en signe de deuil pour les martyrs tombés à la suite des affrontements survenus à Beyrouth".
Le gouvernement libanais a annoncé, jeudi, la fermeture de toutes les écoles et universités publiques et privées, vendredi, suite aux affrontements sanglants survenus dans la capitale, Beyrouth, qui ont fait 6 morts et 32 ​​blessés.
"Toutes les écoles, instituts et universités publics et privés seront fermés demain, vendredi", a indiqué le ministre de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, Abbas Halabi, dans un communiqué cité par l'Agence d'information libanaise ANI.
Le ministre a expliqué que cette décision est intervenue "à l'issue de la décision du Premier ministre Najib Mikati, imposant une fermeture générale en signe de deuil pour les martyrs tombés à la suite des affrontements survenus jeudi à Beyrouth".
Plus tôt jeudi, des affrontements armés ont eu lieu à Beyrouth, faisant 6 morts et 32 ​​blessés.
Les événements ont commencé par des tirs massifs lors d'une manifestation organisée par des partisans des mouvements "Hezbollah" et "Amal" pour dénoncer les décisions de l'enquêteur judiciaire dans l'affaire de l'explosion du port de Beyrouth, le juge Tarek Bitar.
Dans un communiqué commun, le "Hezbollah" et "Amal" ont imputé la responsabilité de ces événements à des "groupes armés" affiliés au parti "Forces libanaises", des allégations démenties et qualifiées de "fausses accusations" par le parti en question.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала