Les Afghans affluent par milliers à la frontière avec l'Iran

© AFP 2022 JAVED TANVEERDes Afghans se dirigent vers le poste frontière de Zaranj, dans la province de Nimroz, au sud-ouest de l'Afghanistan
Des Afghans se dirigent vers le poste frontière de Zaranj, dans la province de Nimroz, au sud-ouest de l'Afghanistan - Sputnik Afrique, 1920, 09.10.2021
S'abonnerTelegram
Le nombre d'Afghans qui tentent de passer en Iran a bondi depuis l'arrivée au pouvoir des talibans* il y a deux mois, mais la majorité sont refoulés. Seuls sont autorisés à rentrer par les autorités iraniennes les personnes possédant un permis de résidence ou un visa ainsi que les urgences médicales.
Avant le changement de régime le 15 août dernier, entre 1.000 et 2.000 personnes passaient chaque mois en Iran via le poste frontière de Zaranj, dans la province de Nimroz, au sud-ouest de l'Afghanistan.
C'est désormais 3.000 à 4.000 personnes qui affluent chaque jour au poste frontière, a indiqué à l'AFP son commandant, Mohammed Hashem, mais sans aucune possibilité de passer, faute de papiers en règle.
Des dizaines de milliers de personnes tentent de fuir l'Afghanistan, paralysé économiquement depuis le changement de régime et au bord d'une grave crise humanitaire, avec un tiers de la population menacé de famine, selon l'Onu.
Seuls sont autorisés à rentrer par les autorités iraniennes les Afghans possédant un permis de résidence ou un visa pour l'Iran ainsi que les urgences médicales. Cela représente 500 à 600 passage quotidien, selon le responsable taliban.
En cas d'aggravation de la crise humanitaire, le Haut commissariat aux réfugiés de l'Onu (HCR) dit se préparer à l'afflux soudain de jusqu'à un demi-million d'Afghans dans les pays voisins d'ici la fin de l'année.
*Organisation terroriste interdite en Russie
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала