Les Tchèques aux urnes vendredi pour une législative sans enjeu politique majeur

© Photo pixabayLa République tchèque
La République tchèque - Sputnik Afrique, 1920, 06.10.2021
S'abonnerTelegram
Près de neuf millions d’électeurs tchèques se rendront vendredi aux urnes pour les élections législatives, un scrutin sans enjeu politique majeur, le parti de l’actuel Premier ministre Andrej Babis étant pressenti à la victoire, selon les résultats des derniers sondages.
Les électeurs, qui voteront de vendredi 14h00 jusqu’à samedi à 14h00, auront à renouveler les 200 sièges de la chambre basse du Parlement pour un scrutin à la proportionnelle, une aubaine pour les petits partis pour assurer une présence au sein de l'organe législatif à condition de dépasser le seuil des 5 pc. Le scrutin proportionnel permet à une dizaine de partis sur les 22 en lice, un éparpillement des voix et prive les grandes formations politiques de former seules le prochain gouvernement.
Le parti (ANO) de M. Babis devra, comme lors des précédentes législatives en 2017, former une coalition pour diriger à nouveau le futur gouvernement, la République tchèque étant un régime parlementaire, le chef de l’État ayant des pouvoirs limités. ANO conserve une grande popularité et est donné grand favori des législatives. Cette popularité est le résultat de l’action gouvernementale emmenée par ANO qui a fait des gestes jugés importants en augmentant les retraites et en opérant des réductions en faveur des seniors et des étudiants dans les transports publics. Le parti est toutefois critiqué par l’opposition pour la hausse effrénée du déficit budgétaire de l’État, qui est largement liés aux problèmes causés par la pandémie du Covid19.
Une majorité de Tchèques soit 76 pc des personnes interrogées regrettent la mauvaise gestion par le gouvernement de la crise liée au Covid19, selon les résultats d’un sondage reproduits par des journaux locaux. La carte politique tchèque ne devra pas trop changer, samedi soir, avec la proclamation des premiers résultats, qui confirmeraient la victoire du parti ANO du premier ministre Babis. Ce dernier comme au scrutin de 2017, mettra toutefois plusieurs jours avant la formation d’un gouvernement de coalition. Et comme il y a quatre ans, la fragmentation de la scène politique risque une nouvelle fois d’aboutir à des négociations longues et très compliquées pour la formation du prochain gouvernement.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала