GB: les achats panique se poursuivent dans les stations-service

Une pompe à essence - Sputnik Afrique, 1920, 28.09.2021
S'abonnerTelegram
Contraints à de longues attentes dans les stations-service du pays, les automobilistes britanniques faisaient face mardi à une nouvelle journée de pénurie de carburant, à tel point que le gouvernement envisage de mobiliser l'armée pour résoudre les problèmes d'approvisionnement.
Conséquence du Brexit et de la pandémie de COVID-19, le manque de chauffeurs routiers en Grande-Bretagne a sévèrement perturbé les chaînes d'approvisionnement du pays, de l'alimentaire au carburant, et fait craindre des pénuries et des hausses de prix avant les fêtes de fin d'année.
Des journalistes de Reuters ont constaté mardi de longues files d'attente devant les stations-service de plusieurs grandes villes malgré des panneaux indiquant qu'elles sont désormais à sec aussi bien pour le diesel que l'essence.
Kwasi Kwarteng, le ministre des Entreprises, a déclaré qu'un nombre limité de chauffeurs de l'armée avaient été sollicités pour se préparer à assurer des livraisons de carburant si nécessaire.
"Je ne peux pas y croire, c'est fou!", a déclaré David Scade, un chauffeur-livreur de 33 ans qui a roulé pendant des heures dans Londres à la recherche de carburant.
"Ils n'arrêtent pas de dire qu'il n'y a pas de pénurie mais je suppose que tout le monde panique maintenant", a-t-il ajouté alors qu'il faisait le plein dans une station-service Shell dans la capitale britannique.
Dans d'autres stations-service, la ruée vers la pompe a déclenché des scènes de bagarre.
Les médecins ont invité les autorités à accorder la priorité du ravitaillement en carburant aux personnels de santé afin que leurs services continuent de fonctionner.
Selon plusieurs membres du gouvernement, des compagnies pétrolières et des exploitants des stations-services, les scènes de chaos sont provoquées par les achats panique des consommateurs et non une insuffisance des réserves de carburant en elles-mêmes.
La fédération des distributeurs de pétrole PRA, qui représente les détaillants de carburant indépendants comptant pour 65% de l'ensemble des stations-service du Royaume-Uni, a indiqué que ses membres avaient signalé que 50% à 90% des pompes étaient à sec dans certaines régions.
L'afflux des consommateurs dans les stations-service a contraint le gouvernement à suspendre les règles de concurrence afin de permettre aux entreprises de partager leurs informations et de coordonner leurs réponses.
Le gouvernement a aussi annoncé dimanche un projet visant à accorder des visas temporaires à quelque 5.000 chauffeurs routiers étrangers. Certains transporteurs routiers polonais ont toutefois jugé cette mesure ridicule et prévenu qu'elle était peu susceptible de remporter leur adhésion.
Les transporteurs, les stations-service et les distributeurs estiment de leur côté qu'il n'y a pas de solution miracle à la pénurie de chauffeurs de camion, évaluée à environ 100.000. Ils notent que le transport de carburant requiert une formation et des licences supplémentaires.
Le British Retail Consortium (BRC), le syndicat professionnel d'entreprises britanniques dans le commerce de détail, a exhorté le gouvernement à étoffer son projet pour sécuriser les approvisionnements de Noël.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала