Deux Américains empêchés de quitter la Chine pendant trois ans rentrent chez eux

© Photo Pixabay / photogeiderService de police de la ville de New York
Service de police de la ville de New York - Sputnik Afrique, 1920, 28.09.2021
S'abonnerTelegram
Ce retour des deux ressortissants américains intervient après un accord conclu entre la justice américaine et la directrice financière de Huawei, pour permettre à celle-ci de quitter le Canada et retourner en Chine sans extradition aux États-Unis, qui l'accusaient de fraude bancaire.
Deux ressortissants américains qui étaient empêchés de quitter la Chine depuis 2018 sont rentrés aux Etats-Unis au cours du week-end, a indiqué un représentant américain, une libération qui intervient peu après que les procureurs américains ont mis fin aux poursuites contre une dirigeante du géant chinois des télécoms Huawei.
Cynthia Liu et Victor Liu sont rentrés chez eux après plus de trois années pendant lesquelles ils n'ont pas pu quitter la Chine du fait d'une "interdiction de sortie" décidée par Pékin en dépit de l'absence de poursuites judiciaires à leur encontre.
Leur père, Liu Changming, ancien cadre bancaire en cavale, est recherché par la Chine pour des accusations de fraude.
Ce retour des deux ressortissants américains intervient après un accord conclu entre la justice américaine et la directrice financière de Huawei, Meng Wanzhou, pour permettre à celle-ci de quitter le Canada et retourner en Chine sans extradition aux Etats-Unis, qui l'accusaient de fraude bancaire.
Dans la foulée de l'annonce de l'abandon des poursuites visant Meng Wanzhou aux Etats-Unis, deux ressortissants canadiens arrêtés en Chine peu après le placement en détention de Wanzhou à Vancouver ont été libérés par les autorités chinoises et sont rentrés au Canada.
Pékin a nié tout lien entre l'arrestation des ressortissants canadiens et celle de Meng Wanzhou.
A Washington, la porte-parole de la Maison blanche a déclaré lundi qu'il n'y avait pas eu d'échange de prisonniers convenu avec Pékin, mais que le sort des prisonniers avait été évoqué lors d'un entretien téléphonique entre le président américain Joe Biden et son homologue chinois Xi Jinping le 9 septembre.
Le département américain de la Justice a assuré avoir pris sa décision en toute indépendance concernant les poursuites qui visaient Meng Wanzhou.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала