Sous-marin Shortfin Barracuda (AFP PHOTO / DCNS) - Sputnik Afrique, 1920, 21.09.2021
L'Australie rompt le méga-contrat de sous-marins avec la France
Une nouvelle alliance entre les États-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni a torpillé un contrat de sous-marins français à Canberra, provoquant l'ire de Paris.

La sortie de crise entre France et USA "prendra du temps", selon Le Drian

© Sputnik . Maxim Blinov / Accéder à la base multimédiaJean-Yves Le Drian
Jean-Yves Le Drian  - Sputnik Afrique, 1920, 23.09.2021
S'abonnerTelegram
Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a constaté lors d'un entretien avec son homologue américain Antony Blinken que la sortie de crise entre la France et les États-Unis "prendrait du temps", a rapporté jeudi le Quai d'Orsay dans un communiqué.
La décision soudaine de l'Australie d'annuler un contrat passé avec Naval Group pour acquérir 12 sous-marins français et de conclure à la place un partenariat stratégique avec les États-Unis et la Grande-Bretagne a provoqué la colère de la France, qui a dénoncé un "coup dans le dos" et a rappelé la semaine dernière ses ambassadeurs à Washington et à Canberra.
Le président français Emmanuel Macron et le président américain Joe Biden sont convenus mercredi de lancer des "consultations approfondies" pour mettre en place les "conditions garantissant la confiance" entre Paris et Washington après la crise provoquée par cette affaire.
Jean-Yves Le Drian a rappelé jeudi qu'une "première étape" avait été franchie lors de l'entretien téléphonique entre les deux dirigeants, mais il a dit constater "que la sortie de crise entre nos deux pays prendrait du temps et requerrait des actes", a indiqué le ministère français des Affaires étrangères.
Le chef de la diplomatie française, qui a rencontré Antony Blinken à la représentation permanente de la France auprès des Nations unies, à New York, est convenu de "maintenir un contact étroit" avec le secrétaire d'État américain, est-il ajouté dans le communiqué.
Emmanuel Macron et Joe Biden ont prévu de se rencontrer fin octobre en Europe, ont fait savoir mercredi l'Élysée et la Maison-Blanche.
Jean-Yves Le Drian avait souligné samedi que le rappel par Paris de ses ambassadeurs aux États-Unis et en Australie était un "acte politique lourd" montrant "la force de la crise".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала