«Je n'adore pas un pédophile»: ce débat sur l'âge d'une épouse de Mahomet la prive de la publication de son livre

S'abonnerTelegram
L'éditeur de l'écrivain Julie Burchill a décidé d’annuler la publication de son livre après une dispute sur Twitter. L'auteur a été accusée d'islamophobie après avoir soulevé la question de l’âge, très jeune, d’une femme du prophète.

La maison d'édition Little, Brown and Company devait publier, en avril, le livre Welcome to the Woke Trials de Julie Burchill, fondé sur sa propre expérience et consacré à la «cancel culture», la «culture de l’annulation», qui consiste à pointer du doigt une personnalité ou une entreprise dont un propos, ou une action, a été considéré comme «offensant». Mais l’éditeur a décidé d’annuler la publication suite à une polémique sur Twitter impliquant la journaliste et militante Ash Sarkar qui a condamné les propos de Burchill sur l’islam, relate la BBC.

Une question sur l’âge d’une femme du prophète

Tolbiac - Sputnik Afrique
Sectarisme, boycott et chasse aux sorcières dans les universités: la France à la mode US?
Sur Facebook, l’écrivain a indiqué que ses éditeurs lui avaient dit qu'il y avait «également une crainte que la ligne ne soit à nouveau franchie pendant la promotion du livre». 

Ash Sarkar a accusé Julie Burchill d'islamophobie après ses commentaires sur l'âge de l'une des épouses du prophète Mahomet. Elle a demandé à Mme Sarkar quel âge avait Aisha, sa troisième épouse. L'échange a culminé après quelques tweets par une remarque de Julie Burchill: «Mais Ash, je n'adore pas un pédophile. Si Aisha avait neuf ans, vous le faites.» La page avec cette discussion semble désormais avoir été supprimée.

​«Une ligne franchie»

Manifestation anti-Macron à Dakar - Sputnik Afrique
Caricatures du Prophète vues du Sénégal: «Macron nous a déclaré la guerre, nous lui déclarons la guerre!»
«Chez Little Brown, nous croyons passionnément en la liberté d'expression», souligne cependant l’éditeur dans son communiqué en disant qu’il a toujours publié des auteurs aux perspectives controversées. Mais les propos de Mme Burchill «ont franchi une ligne en ce qui concerne la race et la religion».

Little, Brown and Company a ainsi déclaré que ses commentaires n'étaient «pas défendables d'un point de vue moral ou intellectuel» et «franchissaient les limites en ce qui concerne la race et la religion».

«Nous ne publierons plus le livre de Julie Burchill. Ce n'est pas une décision que nous avons prise à la légère», indique un communiqué de la maison d’édition.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала