Il confie avoir tué sa compagne, la police la retrouve saine et sauve

© SputnikUne manifestation contre la loi Sécurité Globale à Paris, 12 décembre 2020
Une manifestation contre la loi Sécurité Globale à Paris, 12 décembre 2020 - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Le lendemain de la manifestation du 12 décembre à Paris, cet habitant des Yvelines a reçu un message alarmant de la part de sa nouvelle connaissance rencontrée au cours du rassemblement. L’homme lui a confié qu’il croyait avoir tué sa compagne.

Lors de la manifestation contre la loi Sécurité globale du 12 décembre à Paris, un habitant des Yvelines a croisé un homme avec qui le courant est bien passé au point qu’ils se soient échangés leurs numéros de téléphone, relate Le Parisien.

Une rencontre qui a pu sembler ordinaire de prime abord, mais qui a évolué de manière imprévue le lendemain matin. Son nouvel ami lui a ainsi envoyé de nombreux SMS inquiétants disant:

«Je ne sais pas vraiment ce qu’il s'est passé cette nuit. Mais j'ai probablement tué ma compagne car il y a beaucoup de sang autour de moi».

Après avoir composé le 17, l’homme a fait part de cette histoire à l’opérateur de Viroflay qui l’a invité à se rendre au commissariat.

Dénouement moins dramatique

Bien que le portable de l’individu ait été géolocalisé, les forces de l’ordre n’ont pas réussi à retrouver l’adresse précise et, en visionnant les vidéos de la manifestation, ont eu recours au logiciel de reconnaissance faciale. La bonne adresse a été ainsi dénichée et l’homme retrouvé chez lui.

Déjà connu des services de police, il a expliqué avoir passé une soirée avec sa compagne dans le IIIe arrondissement.

La femme en question, 53 ans, a été toutefois découverte par les agents de police en bonne santé. Selon elle, une scène de ménage s’est déroulée, mais sans gravité. Le meurtre hypothétique n’a donc pas eu lieu

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала