«Arme secrète» lors des manifs du 8 décembre? La gendarmerie met les points sur les i

© SputnikManifestation des Gilets jaunes le 8 décembre 2018
Manifestation des Gilets jaunes le 8 décembre 2018 - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
À l’inverse des affirmations de Marianne, la police n’avait pas d’«arme secrète» samedi dernier lors des manifestations des Gilets jaunes à Paris, selon le Figaro. Plus tôt, le magazine français avait déclaré que les blindés déployés à Paris étaient équipés de liquide incapacitant.

La gendarmerie a démenti les allégations du magazine Marianne, d'après lesquelles lors des manifestations du samedi 8 décembre à Paris, les blindés déployés pour la première fois dans la capitale française auraient été dotés de liquide incapacitant, informe le Figaro.

«Il n'y a pas d'arme secrète», a déclaré la source du média.

Manifestation des Gilets jaunes le 8 décembre - Sputnik Afrique
La police montée patrouille au centre de Paris dans les pas des Gilets jaunes (images)
La gendarmerie a précisé que les blindés dispersaient un produit lacrymogène dont les effets étaient «identiques à ceux produits par les grenades lacrymogènes».

Selon un article publié lundi par Marianne, se référant à une «source haut placée dans le dispositif policier», ce liquide capable d'arrêter les manifestants en les mettant à terre, «même avec des masques», n'aurait été utilisé qu'«en dernier recours». Les journalistes précisent qu'un engin aurait pu, à lui seul, «neutraliser une surface de plusieurs terrains de football». Le média a affirmé qu'«heureusement» ce liquide n'a pas été utilisé.

Samedi dernier, les forces de l'ordre ont déployé un dispositif exceptionnel de 14 Véhicules Blindés à Roues de la Gendarmerie (VBRG) pour épauler 89.000 membres des forces de l'ordre à travers toute la France. Les véhicules sont entrés en action afin de dégager une barricade en feu sur l'avenue Marceau ainsi qu'aux alentours des Grands Boulevards.

Près de 136.000 personnes ont participé samedi à l'Acte 4 de la mobilisation des Gilets jaunes en France, soit un nombre pratiquement équivalent à celui du 1er décembre. Au total, quelque 2.000 personnes ont été interpellées le 8 décembre, selon la place Beauvau.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала