Des scientifiques russes élaborent un moyen pour plonger l’homme en «hibernation»

CC0 / luvqs / Scientist
Scientist - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Voyager dans l’espace à destination des planètes les plus lointaines pourrait devenir réalité. Un médicament visant à plonger les cosmonautes en hibernation lors de vols interplanétaires est en cours de réalisation, a communiqué à Sputnik Anatoli Kovtoun, le directeur de ce projet de la Fondation russe pour les projets de recherche avancée.

Des scientifiques russes de la Fondation russe pour les projets de recherche avancée sont en train d'élaborer un médicament destiné à plonger les cosmonautes en hibernation pour qu'ils puissent voyager sur de très longues distances, a annoncé à Sputnik le directeur du projet, Anatoli Kovtoun.

«L'approche qu'on est en train d'élaborer pour plonger l'individu dans un état d'hibernation peut être utilisée lors de l'élaboration de technologies visant à explorer les espaces cosmiques lointains ainsi que d'autres planètes du système solaire, puisqu'il serait uniquement possible d'atteindre l'objectif recherché si l'on réduit la consommation d'oxygène ainsi que la dépense d'énergie de l'organisme de cosmonautes», a-t-il expliqué.

Un extraterrestre - Sputnik Afrique
Prisonniers malgré eux: ce qui empêche «les extraterrestres» de voyager dans l’espace
D'après M.Kovtun, l'objectif final du projet réside dans la création de médicaments pour plonger l'individu en état d'hibernation. Cet état sera ainsi semblable à celui des ours en hiver.

Dans le même temps, le chercheur a expliqué que les premiers tests avaient déjà été réalisés sur des animaux de laboratoire. En plongeant ainsi les animaux en hibernation, les spécialistes ont observé plusieurs changements dans le fonctionnement de leur organisme. Ainsi, la température du corps baissait, l'organisme consommait moins d'oxygène, et les processus biochimiques dans l'organisme se ralentissaient.

«Lorsque l'effet produit par le médicament touchait à sa fin, l'animal se rétablissait en 10-24 heures. La durée de l'effet du médicament peut être contrôlée par sa dose ainsi que par sa composition», a-t-il conclu.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала