L'Occident n'a fourni aucune preuve du recours d'athlètes russes au dopage, selon Lavrov

© Sputnik . Vladimir Pesnya / Accéder à la base multimédiaSergueï Lavrov
Sergueï Lavrov - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Les pays occidentaux n'ont présenté aucune preuve du recours au dopage par les athlètes russes qui ont cependant fini par être suspendus des Jeux olympiques, selon le ministre russe des Affaires étrangères Serguei Lavrov.

Sergeï Ustiugov - Sputnik Afrique
La décision de suspendre des athlètes russes des JO «défie toute logique»
Le chef de la diplomatie russe a dénoncé mercredi la suspension des JO de plusieurs athlètes russes disculpés récemment par le Tribunal arbitral du sport (TAS).

«Aujourd'hui on nous dit, toujours sans présenter des faits, que le Tribunal arbitral à Lausanne a disculpé nos sportifs et entraîneurs (…), mais le CIO n'est pas sûr que ces sportifs n'ont pas eu recours au dopage. C'est-à-dire, il n'y a pas de preuves, mais il y a des doutes et des soupçons», a déploré M.Lavrov.

Jeux olympiques de Pyeongchang - Sputnik Afrique
13 athlètes russes suspendus des JO portent plainte au TAS
Auparavant, le TAS avait levé pour 28 sportifs russes les sanctions et suspensions à vie infligées par le Comité international olympique pour leur implication présumée dans «un système de dopage d'État» qui a valu à la Russie d'être suspendue des JO d'hiver 2018 de Pyeongchang.

Par la suite, le Comité national olympique de Russie a demandé au CIO d'envoyer les invitations à Pyeongchang aux 15 des 28 Russes disculpés, les autres 13 étant soit retraités, soit non-éligibles pour les JO de 2018. Pourtant, le CIO a refusé d'inviter les intéressés aux prochains Jeux olympiques.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала