Telegram verbalisé pour avoir refusé de coopérer avec le renseignement

© Sputnik . Kirill KallinikovМессенджер Telegram может быть заблокирован Роскомнадзором
Мессенджер Telegram может быть заблокирован Роскомнадзором - Sputnik Afrique
Le refus de l’application de messagerie Telegram de fournir au Service fédéral de sécurité (FSB) les données nécessaires pour décrypter les messages lui a coûté 800.000 roubles (environ 11.860 euros).

Le tribunal de l'arrondissement de Mechtchanski de Moscou a infligé une amende à Teletram Messenger pour son refus de renseigner le FSB sur la façon de décrypter des messages.

Selon la juge Ioulia Daniltchik, la société a été condamnée à une contravention administrative d'un montant de 800.000 roubles.

Les audiences se sont déroulées en absence des représentants de Telegram. Une fois payée, l'amende sera virée au budget de la ville de Moscou.

Создатель мессенджера Telegram Павел Дуров - Sputnik Afrique
Comment le FBI a tenté de forcer les développeurs de Telegram à coopérer
Le 12 juillet dernier, le FSB a envoyé une requête au bureau de Londres de Telegram demandant de livrer les données de 6 numéros de téléphone avant le 16 juillet. En absence de réponse, le FSB a informé Telegram le 31 août de son intention de constater une non-exécution de la loi fédérale sur le stockage, l'utilisation et le transfert de l'information.

Le 2 octobre, le Service fédéral russe de surveillance des communications, Roskomnadzor, a annoncé son intention de demander, dès le mois de novembre et à toutes les messageries de s'enregistrer auprès d'un opérateur de réseau mobile russe.

Le 28 septembre, le ministre russe des Communications Nikolaï Nikiforov a déclaré que Telegram pourrait être bloqué, si la société ne respectait pas la législation russe.

Lundi 16 octobre, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a calmé les passions au sujet du blocage de Telegram.

« À ce que je sais, il n'en est pas question. Plus encore, personne n'en a parlé. Il y a une sentence judiciaire que je ne peux pas commenter, mais, en l'occurrence, personne ne parle de blocage», a-t-il déclaré répondant à la question sur les conséquences du verdict pour le blocage éventuel de Telegram et l'attitude du Kremlin à cet égard.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала