Ukraine : la Russie règle ses divergences avec les USA en Chine

S'abonnerTelegram
Les diplomates russes soumettent leur critique de la position des Etats-Unis sur la crise ukrainienne aux utilisateurs des réseaux sociaux chinois.

Les échanges musclés entre les diplomates russes et américains ne se limitent plus à l’espace médiatique et aux réseaux sociaux de ces deux pays. Dimanche dernier, la Russie a critiqué la position américaine sur la situation en Ukraine sur Weibo, le « Twitter chinois », par le biais du compte officiel de l’Ambassade de Russie en RPC. Huit messages, visant les diplomates américains, envoyés en l’espace de 10 minutes le 9 mars ont attiré l’attention des internautes chinois et des médias. Ces messages ont été partagés plusieurs milliers de fois, et les internautes chinois ont laissé près de 3000 commentaires sur les comptes Weibo officiels des missions diplomatiques de la Russie et des Etats-Unis en Chine.

Un échange virulent après la conférence de presse de Poutine

Le ton a monté entre Moscou et Washington le 5 mars, lorsque le Département d’Etat américain a publié un article sur son site officiel en réaction aux déclarations du président russe Vladimir Poutine lors de sa conférence de presse donnée la veille.

S’exprimant devant les journalistes, Poutine a notamment indiqué que les forces militaires russes ne font qu’assurer la protection de leurs biens et équipements en Crimée. Quant à l’occupation des sites d’infrastructure et des usines militaires dans la péninsule, ces actes sont pratiqués uniquement par des « groupes de défense civile » locaux. Washington affirme en revanche dans son communiqué, que les Etats-Unis ont des preuves solides du fait que les forces armées russes « sont au centre des forces anti-ukrainiennes qui sont très bien organisées ».

Vladimir Poutine a également reproché à l’opposition en Ukraine de ne pas avoir respecté l’accord du 21 février avec le président ukrainien Viktor Ianoukovitch. Le Département d’Etat américain a affirmé le lendemain qu’au contraire, non seulement Ianoukovitch n’a pas respecté l’accord conclu le 21 février, mais il s’est enfui, « en laissant des traces évidentes de corruption à grande échelle ».

Enfin, Poutine estime que le gouvernement ukrainien actuel est illégitime, et que Ianoukovitch est toujours le président ukrainien légalement élu. Cependant, pour la Maison Blanche, le nouveau gouvernement ukrainien a été approuvé par une large majorité de députés de la Rada (plus de 82%), « un parlement ukrainien élu démocratiquement », précise le Département d'Etat américain.

Le communiqué du porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Alexandre Loukachevitch, publié le 6 mars, en réponse à la déclaration du Département d’Etat critique fermement la position américaine. Le diplomate russe se dit outré par le fait que les Etats-Unis tentent de « donner une interprétation unilatérale des événements en Ukraine, ignorant complètement les troubles provoqués par les nationalistes radicaux ».

« Nous faisons à nouveau face ici à l’arrogance inacceptable (…) des Etats-Unis, qui affirment détenir la vérité ultime », explique Alexandre Loukachevitch. « L’histoire compte de nombreux exemples d’interventions US largement en dehors des frontières américaines sans qu’il y ait eu une menace réelle à la sécurité des Etats-Unis (…) Et malgré cela, le gouvernement américain accuse la Russie d’ « agression militaire », alors qu’elle défend ses compatriotes, la majorité de la population de la Crimée, contre les tentatives des forces ultranationalistes d’organiser un nouveau « Maïdan » sanglant ».

Vers une « nouvelle guerre froide » ?

La publication des citations du communiqué de Loukachevitch, traduites en chinois, sur le compte Weibo de l’Ambassade de Russie en Chine, a suscité la perplexité chez les internautes chinois.

« Cela prouve que l’opinion publique de la Chine importe pour la Russie. Une nouvelle guerre sans feu a commencé », commente sur Weibo Zheng Keqiang, haut fonctionnaire de l’Institut polytechnique de Nanchang, dont le compte Weibo totalise plus de 95.000 lecteurs. L’écrivain et le blogger Du Zijian, lu par près d'un demi-million d’internautes sur Weibo, ajoute : « Du point de vue de l’écrit, c’est l’Ambassade de Russie qui a gagné, mais du point de vue de l’imperturbabilité et du sang-froid, c’est l’Ambassade des Etats-Unis qui l’emporte. J’attends de voir avec impatience comment cette situation va évoluer.»

Dans un entretien accordé récemment aux médias russes, le porte-parole du président russe Dmitri Peskov a tenté d’apaiser la situation, faisant part de sa certitude « qu’aucune nouvelle guerre froide n’a commencé » ni « n’aura lieu ». Selon Peskov, la Russie et les pays occidentaux vont certainement pouvoir trouver un terrain d’entente et dialoguer calmement sur la crise ukrainienne.

Il faut rappeler que le gouvernement de la RPC prône le règlement pacifique de la crise ukrainienne, tout en soutenant l'unité territoriale de ce pays. Selon les experts, la Chine aura un rôle d'observateur passif dans cette crise, refusant de soutenir la position de la Russie et évitant de prendre le parti des pays occidentaux. T

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала