Accord Ukraine-UE: Kiev ne se détourne pas de la Russie et de l'Asie (officiel)

S'abonnerTelegram
Malgré le cap mis par le pays sur l'intégration européenne, l'Ukraine ne renonce pas au vecteur oriental de sa politique extérieure, a déclaré jeudi le premier vice-premier ministre ukrainien Sergueï Arbouzov, intervenant lors du Forum économique eurasiatique dans la ville chinoise de Xi'an.

Malgré le cap mis par le pays sur l'intégration européenne, l'Ukraine ne renonce pas au vecteur oriental de sa politique extérieure, a déclaré jeudi le premier vice-premier ministre ukrainien Sergueï Arbouzov, intervenant lors du Forum économique eurasiatique dans la ville chinoise de Xi'an.

"Tout l'esprit de l'Ukraine consiste à faire en sorte que la réalisation de notre destin européen ne cause pas de tensions avec la Russie et l'Est. C'est une ligne de principe", a déclaré M. Arbouzov cité sur le site du cabinet des ministres.

La signature en novembre d'un accord d'association avec l'Union européenne, qui prévoit la mise en place d'une zone de libre-échange, ne signifie cependant pas que le pays "se détourne de la Russie ou de l'Asie", a indiqué M. Arbouzov. Selon lui, la mission de l'Ukraine consiste à relier l'est et l'ouest, et non à les diviser.

Le responsable a en outre rappelé que Kiev comptait obtenir le statut de partenaire de dialogue de l'Organisation de coopération de Shanghai, et que le pays accordait une grande importance à ses relations avec la Chine.

"La Chine est le principal partenaire de l'Ukraine dans la région Asie-Pacifique. C'est une force qui apporte non seulement du capital, mais aussi une expérience inestimable de modernisation réussie", a-t-il indiqué.

Le gouvernement ukrainien a approuvé le 18 septembre le projet d'accord d'association avec l'Union européenne, qui prévoit la mise en place d'une zone de libre-échange entre les partenaires. Kiev envisage de signer ce document en novembre à Vilnius.

La Russie a à plusieurs reprises déclaré qu'elle serait obligée de protéger son marché en cas de création de la zone de libre-échange entre l'Ukraine et l'Union européenne prévue par l'accord d'association Kiev-Bruxelles. Moscou redoute notamment un afflux de marchandises de fabrication étrangère bon marché susceptible de saper les positions des producteurs russes.

Dans le même temps, Moscou estime que Kiev ne sera pas en mesure de combiner association avec l'UE et intégration au sein de l'Union douanière Russie-Biélorussie-Kazakhstan.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала