Les avocats des punkettes veulent une liste US "Pussy Riot" contre des Russes

© RIA NovostiPussy Riot (Archives)
Pussy Riot (Archives) - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Des avocats russes des Pussy Riot négocient l'adoption aux Etats-Unis d'une liste du même nom, imposant des sanctions contre les fonctionnaires russes impliqués dans l'affaire du groupe punk, dont trois membres ont été condamnées pour hooliganisme, lit-on lundi dans le journal Izvestia.

Des avocats russes des Pussy Riot négocient l'adoption aux Etats-Unis d'une liste du même nom, imposant des sanctions contre les fonctionnaires russes impliqués dans l'affaire du groupe punk, dont trois membres ont été condamnées pour hooliganisme, lit-on lundi dans le journal Izvestia.

"Notre réponse est une +liste Pussy Riot+! Les personnes violant les droits de l'homme en Russie ne pourront pas aller s'amuser en Occident", a déclaré Mark Feïguine, avocat de la punkette Nadejda Tolokonnikova.

Les juges, les procureurs impliqués dans le procès et même les journalistes l'ayant couvert avec "une opinion préconçue" seront inclus sur la liste, a expliqué l'avocat, avant d'indiquer qu'un document analogue pourrait ensuite voir le jour en Europe.

Les avocats se sont récemment entretenus à Washington avec des représentants de la section américaine d'Amnesty International, organisation ayant reconnu les Pussy Riot comme prisonnières de conscience.

Les antennes russe et britannique d'Amnesty International ne sont quant à elles pas au courant des initiatives des défenseurs des punkettes russes.

Le 17 août dernier, un tribunal de Moscou a condamné trois des cinq membres du groupe Pussy Riot - Maria Alekhina, Ekaterina Samoutsevitch et Nadejda Tolokonnikova - à deux ans de prison pour avoir commis un acte de hooliganisme dans la cathédrale du Christ Sauveur de Moscou, haut lieu du culte orthodoxe russe, le 21 février 2012. Lors de leur prière punk, les jeunes femmes avaient tenu des propos blasphématoires et ont demandé à la Vierge de "chasser Poutine". Une vidéo de ce "concert" est disponible sur Internet.

En juillet dernier, le comité des finances du Sénat américain a approuvé le projet de loi officialisant la "liste Magnitski" dirigée contre un groupe de fonctionnaires russes impliqués, selon Washington, dans la mort d'un juriste de Hermitage Capital.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала