Innocence des musulmans: un prétexte pour attaquer les intérêts US (Obama)

S'abonnerTelegram
La vague d'indignation générée par le film "L'innocence des musulmans" a été instrumentalisée par des extrémistes afin de porter atteinte aux intérêts des Etats-Unis à travers le monde, a déclaré jeudi à Miami le président américain Barack Obama.

La vague d'indignation générée par le film "L'innocence des musulmans" a été instrumentalisée par des extrémistes afin de porter atteinte aux intérêts des Etats-Unis à travers le monde, a déclaré jeudi à Miami le président américain Barack Obama.

"Nous savons que les protestations - une réaction naturelle à l'irritation provoquée par l'apparition de ce film - ont été exploitées par les extrémistes pour vérifier s'ils étaient en mesure de porter préjudice aux intérêts des Etats-Unis. Washington doit poursuivre l'enquête sur les circonstances des attaques, et les autorités égyptiennes et libyennes se sont dites prêtes à coopérer pleinement", a précisé le dirigeant.

M. Obama a refusé de commenter le déroulement de l'enquête et de confirmer que la nébuleuse terroriste Al-Qaïda était derrière l'attaque contre le consulat américain à Benghazi, en Libye.

"Nous ne le savons pas encore", a indiqué le président.

Produit aux Etats-Unis, le film amateur "L'innocence des musulmans" a embrasé le monde musulman, en provoquant des réactions violentes, parfois meurtrières. Depuis mardi 11 septembre, jour de la mise en ligne d'un extrait de quatorze minutes de ce film jugé hostile à l'Islam par les croyants, une vague de protestations secoue plusieurs pays musulmans, dont l'Egypte, la Libye, la Tunisie, le Yémen, le Soudan, l'Afghanistan et le Pakistan.

Mardi 11 septembre, des hommes armés ont tiré des roquettes sur le bâtiment du consulat américain à Benghazi (Libye), faisant quatre morts, dont l'ambassadeur des Etats-Unis.

Sur fond de tensions, le magazine français Charlie Hebdo a publié le 19 septembre plusieurs caricatures de Mahomet, provoquant l'ire de la communauté musulmane.

Craignant une reprise des violences, une série de pays occidentaux, notamment la France et les Etats-Unis, ferment ce vendredi 21 septembre leurs représentations diplomatiques dans les pays musulmans.

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала