Moscou réitère son soutien au leader palestinien Mahmoud Abbas

© RIA Novosti . Mikhail Mordasov / Accéder à la base multimédiaPrésident de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas
Président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Moscou a pris note de la déclaration du chef de la diplomatie israélienne Avigdor Lieberman appelant à des élections afin de remplacer le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, mais estime que le règlement palestino-israélien n'est possible qu'à travers des négociations.

Moscou a pris note de la déclaration du chef de la diplomatie israélienne Avigdor Lieberman appelant à des élections afin de remplacer le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, mais estime que le règlement palestino-israélien n'est possible qu'à travers des négociations.

"Nous avons pris note des propos tenus par le vice-premier ministre et ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman, appelant à organiser des élections dans les Territoires pour remplacer les dirigeants de l'Autorité palestinienne. Nous n'ignorons pas non plus les déclarations d'autres dirigeants israéliens sur ce point. Dans ce contexte, nous tenons à réaffirmer notre soutien Mahmoud Abbas, en tant que leader palestinien généralement reconnu", déclare vendredi la diplomatie russe.

Il est indiqué dans le communiqué que "la sortie de l'impasse dans le processus de paix palestino-israélien que la Russie s'applique à promouvoir, notamment au sein du Quartette (Russie, Etats-Unis, UE et Onu) sur le Proche-Orient, n'est possible que par le biais de négociations sur la base du droit international".

"C'est le principal", souligne le ministère russe des Affaires étrangères.

Selon le quotidien israélien Haaretz, M.Lieberman, qui dirige un parti ultranationaliste, a envoyé mercredi aux membres du Quartette pour le Proche-Orient une lettre, dans laquelle il s'en prend au président palestinien Mahmoud Abbas, l'accusant de constituer un obstacle à la paix. Il exhorte la communauté internationale à faire pression sur les Palestiniens pour écarter le président Abbas.

Une source haut placée au sein de la chancellerie du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré vendredi à RIA Novosti que le message de M.Lieberman "ne représentait pas l'opinion du premier ministre ou du gouvernement" qui restaient ouverts à la coopération avec les dirigeants palestiniens afin de réanimer le dialogue de paix.

Les négociations directes entre Israël et les Palestiniens sont interrompues depuis septembre 2010 et la communauté internationale fait depuis en vain pression pour les ramener à la table des négociations.

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала