Moscou appelle l'APCE à cesser de "couvrir" la Géorgie (Nesterenko)

S'abonnerTelegram
Moscou espère que l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) cessera de couvrir la Géorgie lors des discussions sur la situation en Ossétie du Sud, a indiqué jeudi le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères (MID) Andreï Nesterenko.
MOSCOU, 14 mai - RIA Novosti. Moscou espère que l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) cessera de couvrir la Géorgie lors des discussions sur la situation en Ossétie du Sud, a indiqué jeudi le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères (MID) Andreï Nesterenko.

"Nous constatons que l'APCE n'a pas tenu compte de la réalité, notamment de l'attaque massive de troupes géorgiennes contre l'Ossétie du Sud dans la nuit du 7 au 8 août dernier", a indiqué M.Nesterenko.

"Nous espérons que les députés de l'Assemblée cesseront de couvrir et de blanchir la Géorgie pour admettre finalement l'inadmissibilité de la politique de Tbilissi envers l'Ossétie du Sud et l'Abkhazie", a ajouté le porte-parole de la diplomatie russe.

Depuis les événements d'août dernier, l'APCE a discuté par trois fois lors de ses sessions de la situation autour de l'Ossétie du Sud.

La première fois, la situation autour de l'Ossétie du Sud avait été examinée par l'APCE lors de sa session d'octobre à l'issue de laquelle la résolution 1633 avait été adoptée. Dans ce document, l'Assemblée condamne la reconnaissance par la Russie de l'indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie, qu'elle considère comme une violation du droit international et des principes statutaires du Conseil de l'Europe. L'Assemblée réaffirme son attachement à l'intégrité territoriale et à la souveraineté de la Géorgie, et appelle la Russie à revenir sur sa décision de reconnaître l'indépendance des deux républiques autoproclamées, et à respecter pleinement la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Géorgie ainsi que l'inviolabilité de ses frontières.

L'APCE est revenue sur cette question en janvier et avril. Selon les données de RIA Novosti, les parlementaires européens reprendront l'examen du problème en octobre prochain. Les experts supposent que cette discussion devrait s'assortir de sanctions à l'encontre de la Russie.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала