Relations russo-ukrainiennes: nouvelle ingérence du maire de Moscou (Izvestia)

S'abonnerTelegram
MOSCOU, 11 juillet - RIA Novosti. Le maire de Moscou Iouri Loujkov a de nouveau tenté d'envenimer les relations russo-ukrainiennes en affirmant que Kiev devait "rendre ce qui ne lui appartient pas", à savoir la Crimée et la ville de Sébastopol, écrit vendredi le journal russe Izvestia.

Le maire de la capitale a en outre appelé une nouvelle fois la Russie à dénoncer le Traité d'amitié, de coopération et de partenariat entre la Russie et l'Ukraine (dit "Grand traité") afin de dénoncer la politique de Kiev, qui mène selon lui une politique hostile à l'égard de Moscou.

"Bien que les autorités ukrainiennes ne le reconnaissent jamais ouvertement, elles comprennent parfaitement la justice historique et la pureté juridique, qui exigent le retour de la Crimée et de Sébastopol (dans le giron russe, ndlr). Kiev évite cependant le dialogue et refuse d'admettre sur son territoire ceux qui s'efforcent de dire ouvertement la vérité", a déclaré M. Loujkov au quotidien proche du Kremlin.

A l'époque soviétique, la presqu'île de Crimée faisait partie de la Fédération de Russie. En 1954, elle a été cédée à l'initiative de Nikita Khrouchtchev à l'Ukraine, à l'occasion du 300e anniversaire de la réunification des deux pays. M. Loujkov conteste ce transfert, en affirmant en outre que Sébastopol n'était pas comprise dans la région de Crimée.

"Il convient à nouveau de rappeler que la population de la République socialiste de Russie n'a pas voté pour le transfert de la Crimée, et qu'aucun document ne consacre la cession à l'Ukraine de la ville de Sébastopol, qui n'a jamais fait partie de la région de Crimée", a-t-il déclaré aux Izvestia.

Sébastopol, qui accueille jusqu'en 2017 la flotte russe de la mer Noire, concentre une partie de la tension opposant Moscou et Kiev, ardent partisan de l'adhésion à l'Otan et à l'Union européenne qui tente de se soustraire à la sphère d'influence russe.

Lors du 225e anniversaire de la Flotte russe de la mer Noire le 11 mai dernier, M. Loujkov a contesté l'appartenance de Sébastopol à l'Ukraine, déclarant que la Russie règlerait cette question en se basant sur son "droit national", propos pour lesquels il a été déclaré persona non grata par les autorités ukrainiennes.

Les déclarations polémiques côté russe se sont depuis multipliées, relayées par de nombreux hommes politiques influents.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала